VENDRE ET ACHETER OU ACHETER ET VENDRE ? DANS QUEL SENS EFFECTUER UNE TRANSACTION ?

Vous souhaitez changer de logement mais vous hésitez encore sur le cheminement à adopter dans cette démarche importante. Acheter d’abord et vendre ensuite ou inversement ? Les deux processus comportent leurs lots d'avantages et d'inconvénients. Bientôt Chez Soi va tenter de vous éclairer sur le meilleur parcours à emprunter en tenant comptes des multiples paramètres qui vous sont propres.

 

L’état du marché immobilier

La conjoncture immobilière peut déjà donner des premières pistes sur ce choix. L’offre et la demande de logements s’équilibrent rarement. Deux cas de figures se détachent :

  • Le marché affiche des prix stagnants, voire croissants, et dans ce cas les transactions se font rapidement. L’offre est réduite et la demande importante, le problème n’est alors pas de vendre son bien actuel mais plutôt de trouver le prochain. Dans ce contexte, l’acheteur ne dispose que d’une liberté de mouvement réduite et doit réagir très rapidement si il jette son dévolu sur un nouveau pied-à-terre, parfois même sans avoir conclu la vente du précédent.
  • Le marché est en période de crise, l’offre est alors bien supérieure à la demande et les prix baissent car les logements disponibles sont presque trop nombreux. La tendance s’inverse clairement et le défi n’est alors plus de trouver son nouveau chez-soi mais bel et bien de revendre son bien pour disposer des fonds nécessaires à un nouvel achat.

 

Définir clairement son projet immobilier

Il est, dans un premier temps, indispensable de déterminer son plan de financement pour la nouvelle acquisition. Le nouveau logement, bien que souvent plus grand, sera t-il plus ou moins onéreux que le précédent et ce en tenant compte des frais notariés ? S’il s’avère plus coûteux, la différence sera t-elle financée par un apport personnel ou un prêt immobilier ? L’alternative du prêt relais en cas d’achat anticipé se révélera t-elle avantageuse en tenant compte que celui-ci sera en moyenne de 70% du montant estimé de la future vente ? Si des travaux de rénovation sont également prévus, quel est le délai estimé avant que le bien soit habitable ? Dans tous les cas, il est primordial de fixer un budget avec un plafond à ne pas dépasser pour commencer à réfléchir aux solutions de financement les mieux adaptées.

 

Choisir le bon ordre des étapes

Le début des recherches coïncide généralement avec les premières interrogations et notamment celle de savoir s’il faut vendre avant d’acheter ou inversement. Ces deux processus sont envisageables et comportent chacun avantages et inconvénients :

  • Vendre avant d’acheter permet d‘établir précisément le montant de son apport personnel et d’éviter de rembourser deux emprunts simultanément dans le cas où le bien précédent ne fût pas encore entièrement financé. Le stress de devoir trouver un acquéreur dans un laps de temps restreint est également contourné. En revanche, cette option oblige forcément le passage par un logement de transition sans oublier le stockage temporaire du mobilier et des cartons de déménagement.
  • Acheter avant de vendre permet au contraire de sauter cette étape contraignante et assez effrayante tout en se laissant le temps de trouver le nouveau logement idéal, répondant au plus grand nombre de critères de recherche. Le recours à un prêt relais en complément d’un prêt classique se révèle alors souvent nécessaire. Le principal risque alors encouru sera la difficulté de revente de son ancien bien et la contrainte de devoir baisser son prix pour le voir partir plus vite.

 

Il n’est cependant pas impossible de discuter avec son acheteur ou son vendeur pour occuper  son ancien logement un plus longtemps ou emménager dans le nouveau avec de l’avance. Le dialogue et le pragmatisme peuvent souvent solutionner énormément de situations.

Rejoignez-nous